Musée Fenaille

L'AFFAIRE FUALDÈS, LE SANG ET LA RUMEUR - du 20 mai au 21 décembre 2017

fualdes_carton_HD_Page_2Deux cents ans après l’assassinat du procureur Bernardin Fualdès, l’exposition s’attache à révéler les ressorts et les mystères d’une des plus célèbres affaires criminelles du XIXe siècle. La France et toute l’Europe vont suivre cet incroyable feuilleton judiciaire nourri par le regard des premiers correspondants. Dans une France usée par les guerres napoléoniennes, marquée par les bouleversements révolutionnaires, agitée par des complots et des conspirations, l’affaire Fualdès agit comme un révélateur. Elle annonce le mariage entre la presse écrite et les récits de justice, entre le crime et les récits populaires, entre l’encre et le sang. Au centre de l’histoire, une rumeur persistante constituera le terreau  de toutes les affabulations. Les premières lithographies, des bois gravés, de multiples estampes accompagneront l’imaginaire des lecteurs des nombreuses notices, comptes -rendus, mémoires ou lettres publiés autour du procès.

L’affaire connaîtra un immense succès populaire. Les tableaux représentant les principaux accusés entameront un tour de France avant d’être dévoilés à Paris. Des représentations théâtrales de rue fleuriront en province. Certains des accusés partiront faire fortune à la capitale en vendant leurs mémoires ou en répondant aux questions des curieux dans des cabinets de cire reproduisant les scènes de l’assassinat. L’artiste Théodore Géricault réalisera une série d’études sur le sujet. Une complainte, fredonnée jusqu’à la fin du XIXe siècle, marquera durablement les esprits. « L’effroyable affaire » hantera l’imaginaire collectif et Rodez restera longtemps la ville où « on égorge les gens comme des cochons ».

L’exposition rassemble des documents originaux et inédits provenant de collections privées et bénéficie de prêts d’institutions nationales.

Auguste Rodin, portraits de Mme Fenaille - depuis le 9/04/2016

Auguste Rodin, Marie Fenaille, 1898-1900, plâtre, musée Rodin, Paris. Photo Pauline HisbacqLe musée Fenaille accueille dans sa collection permanente une sélection de portraits de Madame Fenaille ; un dépôt exceptionnel de six sculptures par le musée Rodin.
Maurice Fenaille, pionnier de l’industrie pétrolière en France, est un amateur d’art éclairé et un collectionneur animé par une grande générosité pour les musées français. Il cultive sa passion en fréquentant des artistes de son temps, achetant des œuvres ou passant commande selon ses goûts et ses centres d’intérêt. Fenaille rencontre Rodin en 1885 par l’intermédiaire de l’architecte Emile Bastien-Lesage. Il devient au fil du temps, un de ses mécènes les plus fidèles, un ami et un soutien infaillible pendant près de 30 ans ; En 1898, il sollicite le sculpteur, alors au sommet de sa gloire, pour la réalisation d’un portrait de sa femme, Marie Fenaille. La rencontre avec ce modèle, au port de tête si singulier, donnera naissance à de multiples variations et de nombreuses esquisses qui révèlent les chemins sinueux de la création chez Auguste Rodin.
image : Buste de Madame Fenaille (plâtre), Eugène Druet, Epreuve gélatinoargentique, 40 x 30 cm, Ph.4156, Musée Rodin, Paris.