Musée Fenaille

Colliers

grotte des Treilles (Saint-Jean-et-Saint-Paul)

A la fin du Néolithique, les parures sont particulièrement nombreuses. Pendeloques en dent d’animaux, perles en pierres colorées ou en métal, les formes sont nombreuses et variées. Les artisans jouent aussi sur les couleurs des matériaux employés : pierres rares de couleur verte, gris du schiste, crème du calcaire, blanc translucide de la calcite.

Simples disques ou tubes cylindriques, les perles peuvent composer des colliers à plusieurs rangs et former de véritables pectoraux, comme ceux que l’on peut voir sur les statues-menhirs. Certaines perles de dessin élaboré, avec une pointe munie de deux ailettes, constituent des parures exubérantes, parfois exportées loin des Causses où elles sont fabriquées : Jura, Ligurie…