Musée Fenaille

Gant liturgique

Cathédrale de Rodez

Ce gant a été réalisé au point de jersey, au tricot à quatre aiguilles, puisqu’aucune couture n’est visible. Il est en fil de soie de couleur pourpre, orné de motifs tricotés en jacquard au fil d’or. La manchette est fermée par deux boutons recouverts de fils d’or, reliés par un galon doré. Le gant est entièrement doublé de cuir souple.

Réalisés dans des matériaux rares par des artisans bonnetiers expérimentés, richement ornementés, ces gants étaient réservés à des personnages importants. Au Moyen Age, ils sont les attributs symboliques du pouvoir épiscopal et féodal.

Ce gant a été retrouvé pendant la Révolution, lors du pillage du tombeau de François d’Estaing, évêque de Rodez entre 1504 et 1529. Des gants identiques ont été recueillis en Angleterre, Espagne, Italie et France (trésor de la Cathédrale de Saint-Bertrand-de-Comminges). Il semble que ce soit une forme et des décors en usage depuis la fin du XIVe siècle : un gant semblable, porté par l’évêque William II, est conservé au New College d’Oxford.