Musée Fenaille

Squelette d’homme, dit « l’Enchaîné »

Rue Comtesse Cécile (Rodez)

L’homme dont le squelette a été découvert à la Boule d’Or était un condamné : ses mains sont menottées et le cou enserré par un collier riveté en fer. Les tombes de prisonniers restent rares, de même que les fers inamovibles, car la condamnation à la détention perpétuelle était en principe interdite par la loi romaine.

A l’époque gallo-romaine, deux rites funéraires étaient pratiqués : l’inhumation ou l’incinération. Dans les deux cas, les morts étaient entourés d’un mobilier plus ou moins important (nourriture, monnaies, céramiques) qui accompagnait le défunt dans l’au-delà.

Dans le cas d’une inhumation, les corps étaient déposés dans de simples fosses, des coffres de tuiles ou de pierres, des cercueils en bois, en plomb ou en pierre.

Lorsque les dépouilles étaient incinérées, les cendres étaient recueillies dans une urne en céramique ou en verre, fermée par une pierre plate ou un vase retourné. C’est pendant la période gallo-romaine que la technique du verre soufflé, inventée au Proche-Orient, fait son apparition dans nos régions.