Musée Fenaille

Pierre Soulages. Un musée imaginaire

SMI - AFFICHE A3 PRINT2Une plongée dans le musée imaginaire de Pierre Soulages à travers une cinquantaine d’œuvres et d’objets choisis dans les principales collections nationales : musée national de Préhistoire, musée de Cluny - musée national du Moyen Âge, musée du quai Branly – Jacques Chirac, Cité de l’architecture.

À l’occasion des cent ans de Pierre Soulages, plusieurs manifestations célèbrent l’artiste. Le musée Fenaille organise une exposition temporaire en forme d’hommage. A la fin de l’année, le musée du Louvre célébrera le peintre en présentant ses œuvres au sein du prestigieux Salon Carré. En résonance, le musée Soulages accueillera des œuvres issues des collections du musée du Louvre.

Le musée Fenaille est le lieu des premières rencontres de l’artiste avec les œuvres du passé, l’archéologie et ses mystérieuses statues-menhirs. « Lorsque pour la première fois j’ai vu les stèles gravées du musée Fenaille, ce fut un choc ». C’est aussi le musée où son nom apparaît pour la première fois comme il se plaît à le rappeler : une petite étiquette signale le don, avec plusieurs de ses camarades, du résultat des fouilles d’un dolmen de la région en 1940.

L’exposition du musée Fenaille s’attache à rassembler des œuvres et des documents significatifs provenant des principales collections nationales formant un Musée Imaginaire selon la célèbre et délicate définition d’André Malraux. C’est une notion un peu encombrante pour les peintres : pour autant, il suffit de fréquenter certains ateliers pour voir punaisées en désordre, des cartes postales plus ou moins défraîchies d’ œuvres de musées du monde…

La sélection proposée, tout à la fois subjective, nourrie d’échanges avec l’artiste, associe des œuvres du lointain et des origines. Le parcours révèle les goûts et l’attachement de Pierre Soulages pour l’art préhistorique et roman, les arts primitifs. Autant de témoignages et de vestiges qui ont alimenté ses réflexions sur les chemins de la création.

Exposition présentée avec le soutien du Conseil départemental de l'Aveyon

Auguste Rodin, portraits de Mme Fenaille - depuis le 9/04/2016

Auguste Rodin, Marie Fenaille, 1898-1900, plâtre, musée Rodin, Paris. Photo Pauline HisbacqLe musée Fenaille accueille dans sa collection permanente une sélection de portraits de Madame Fenaille ; un dépôt exceptionnel de six sculptures par le musée Rodin.
Maurice Fenaille, pionnier de l’industrie pétrolière en France, est un amateur d’art éclairé et un collectionneur animé par une grande générosité pour les musées français. Il cultive sa passion en fréquentant des artistes de son temps, achetant des œuvres ou passant commande selon ses goûts et ses centres d’intérêt. Fenaille rencontre Rodin en 1885 par l’intermédiaire de l’architecte Emile Bastien-Lesage. Il devient au fil du temps, un de ses mécènes les plus fidèles, un ami et un soutien infaillible pendant près de 30 ans ; En 1898, il sollicite le sculpteur, alors au sommet de sa gloire, pour la réalisation d’un portrait de sa femme, Marie Fenaille. La rencontre avec ce modèle, au port de tête si singulier, donnera naissance à de multiples variations et de nombreuses esquisses qui révèlent les chemins sinueux de la création chez Auguste Rodin.
image : Buste de Madame Fenaille (plâtre), Eugène Druet, Epreuve gélatinoargentique, 40 x 30 cm, Ph.4156, Musée Rodin, Paris.