Musée Fenaille

"Nains, hercules et géants. La collection de Claude Ribouillault"

L'affiche de l'exposition Nains, hercules et géantsLe musée Fenaille poursuit par cette exposition sa réflexion sur la représentation humaine à travers le temps. Il révèle aussi le monde secret des collectionneurs et de fonds parfois insolites, en écho avec la personnalité de son illustre donateur, Maurice Fenaille. L’exposition offre aussi l’occasion de se pencher sur l’histoire tragique d’Henri Cot , le géant aveyronnais, un temps l'homme le plus grand du monde…

Gnomes ou ogres, lilliputiens ou costauds, vrais ou faux Pygmées, nains ou colosses du spectacle ou de la rue… Les écarts de taille par rapport à la moyenne étant patents, incontournables, visibles et voyants, ils ont attiré et attirent le regard, la sympathie, l’empathie, mais aussi les jugements, les idées reçues, les ostracismes imbéciles, alors que l’image seule, bien sûr, ne saurait conditionner le point de vue sur autrui. On découvre dans ce corpus d’images des clichés en quelque sorte dérobés à la vie privée, d’une nature que notre seul regard trie et met à part ; mais on trouve aussi des éléments d’enquêtes traquant le rare, l’exceptionnel, le bizarre ; on rencontre enfin des portraits professionnels, promotionnels, revendiquant le phénoménal, s’en réclamant avec une quasi-arrogance, au nom du record. L’humanité est là, prise par la taille, multiple et riche de sa diversité. Ces images, par la variété contradictoire et paradoxale qu’elles projettent, en disent beaucoup, au fond, sur chacun de nous, nos blessures mais aussi nos fiertés.
Claude Ribouillault

Dès le 26 janvier 2019 au musée Fenaille à Rodez

Auguste Rodin, portraits de Mme Fenaille - depuis le 9/04/2016

Auguste Rodin, Marie Fenaille, 1898-1900, plâtre, musée Rodin, Paris. Photo Pauline HisbacqLe musée Fenaille accueille dans sa collection permanente une sélection de portraits de Madame Fenaille ; un dépôt exceptionnel de six sculptures par le musée Rodin.
Maurice Fenaille, pionnier de l’industrie pétrolière en France, est un amateur d’art éclairé et un collectionneur animé par une grande générosité pour les musées français. Il cultive sa passion en fréquentant des artistes de son temps, achetant des œuvres ou passant commande selon ses goûts et ses centres d’intérêt. Fenaille rencontre Rodin en 1885 par l’intermédiaire de l’architecte Emile Bastien-Lesage. Il devient au fil du temps, un de ses mécènes les plus fidèles, un ami et un soutien infaillible pendant près de 30 ans ; En 1898, il sollicite le sculpteur, alors au sommet de sa gloire, pour la réalisation d’un portrait de sa femme, Marie Fenaille. La rencontre avec ce modèle, au port de tête si singulier, donnera naissance à de multiples variations et de nombreuses esquisses qui révèlent les chemins sinueux de la création chez Auguste Rodin.
image : Buste de Madame Fenaille (plâtre), Eugène Druet, Epreuve gélatinoargentique, 40 x 30 cm, Ph.4156, Musée Rodin, Paris.