Musée Fenaille

Mystérieuse Île de Pâques

couv-mysterieuse-idpMystérieuse île de Pâques / un cycle de rencontres et de conférences événements autour de l'exposition temporaire "île de Pâques, l'ombre des dieux" (30 juin - 4 novembre 2018)

Le musée Fenaille propose au public un cycle de rencontres et de conférences en lien avec son exposition temporaire « L’ombre des dieux » ayant reçu le label « Exposition d’intérêt national » par le ministère de la Culture.

Plusieurs rendez-vous avec d’éminents spécialistes internationaux associés au projet d’envergure porté par trois musées de la région d’Occitanie : le musée Fenaille à Rodez, le musée Champollion à Figeac et le muséum d’histoire naturelle de Toulouse.

 

 

 

 


Carte voyage Tableau de Liozu - musée Albi

Conférence

LE VOYAGE DE LAPÉROUSE
par Henri Colombié (Association Lapérouse ALBI-FRANCE)
dans le cadre des Journées Européennes du Patrimoine.
De 1785 à 1788, le comte de La Pérouse, accompagné des plus talentueux scientifiques de son temps, dirige une grande expédition de découverte dans le Pacifique commandée par Louis XVI. Il atteint l’île de Pâques le 9 avril 1786.
>>> Le dimanche 16 septembre 2018 à 15h
à l’auditorium du musée Fenaille

 


orliac

Conférence

L’ÎLE DE PÂQUES, TERRE POLYNÉSIENNE
par Michel Orliac (chargé de recherche – CNRS, commissaire scientifique de l’exposition temporaire du musée Fenaille)
Il y a mille ans, lors de leur exploration du Pacifique Est, des Polynésiens découvrirent l’île de Pâques ou Rapa Nui, une des terres les plus isolées de notre planète. Ils s’y établirent et développèrent une culture originale, dont les productions les plus connues sont des centaines de colosses de pierre répartis autour de l’île. Michel Orliac se propose de vous faire découvrir bien d’autres aspects plus discrets du génie et du talent du peuple Rapanui.
>>> Le mercredi 26 septembre 2018 à 18h30
à l’auditorium du musée Fenaille

RÉSERVATION EN LIGNE

 


hhhl

Lectures

L’ÎLE DE PÂQUES, UNE TERRE DE RÊVE
Avec l’association « Livre ensemble »
Depuis les premières explorations de James Cook ou de La Pérouse, l’île continue de nourrir l’imaginaire collectif occidental. Elle reste la terre de tous les fantasmes et des récits les plus étranges. L’écrivain Pierre Loti évoque le souvenir « d’un pays à moitié fantastique, d’une terre de rêve », André Breton la considère comme «l’Athènes moderne de l’Océanie».
>>> Le mercredi 4 octobre 2018 à 18h
Lecture déambulatoire autour d’un choix de textes

RÉSERVATION EN LIGNE

 


hhhh

Conférence

CATASTROPHE ÉCOLOGIQUE DE L’ÎLE DE PÂQUES : LE PHÉNOMÈNE CLIMATIQUE « LA NIÑA » EN CAUSE ?
par Thierry Delcroix (directeur de recherche, IRD/LEGOS - Toulouse)
dans le cadre de la Fête de la Science.
La forêt aux essences variées qui couvrait primitivement l’île de Pâques disparaît brutalement au 17e siècle. Cette catastrophe écologique alimente depuis de nombreuses années de multiples hypothèses. Les travaux scientifiques les plus récents s’intéressent à un phénomène climatique propre à la région (La Niña) et apportent de nouvelles réponses loin d’une surexploitation déraisonné des ressources de l’île.

>>> Le jeudi 11 octobre 2018 à 18h30
à l’auditorium du musée Fenaille

RÉSERVATION EN LIGNE

 


jkjkj

Rencontre

UNE SOIRÉE AVEC LE POÈTE CHILIEN LUIZ MIZON
Lectures avec mise en musique par Daniel Séverac, saxophoniste.
Rencontre et échange avec Luis Mizon (Prix Benjamin Fondane, 2014, Prix de la littérature francophone).
Séance de dédicace du livre « Mata Ki Te Rangi» aux éditions Méridianes (2017), un itinéraire poétique à l’île de Pâques.

>>> Le mercredi 17 octobre 2018 à 18h30
dans les salles du musée Fenaille

RÉSERVATION EN LIGNE

 


hjhuyg

Conférence

L’ÉCRITURE RONGORONGO, LES BOIS PARLANTS

par Konstantin Pozdniakov (professeur des universités - INALCO - Université de Saint-Pétesbourg).
Mentionnées pour la première fois en 1864 lors de l’arrivée des premiers missionnaires, les tablettes kohau rongorongo représentent l’un des plus grands mystères de l’île de Pâques. Seul système d’écriture dans toute l’Océanie, les signes rongorongo sont aujourd’hui non déchiffrés et ne se retrouvent que sur 26 objets collectés dans les années 1870. Konstantin Pozdniakov est un des rares linguistes à travailler à son déchiffrement.

>> Le mercredi 24 octobre 2018 à 18h30
à l’auditorium du musée Fenaille

RÉSERVATION EN LIGNE