MUSEE FENAILLE
20 ans déjà !
23 avril 2022 - 26 mars 2023

Le musée Fenaille célèbre en 2022 les vingt ans de sa réouverture.

En juillet 2002, le musée d’histoire et d’archéologie du Rouergue avait rouvert ses portes après plus de quatorze années de fermeture et près de quatre années de travaux, multipliant par quatre ses surfaces d’expositions et révélant au public ses riches collections. Ce nouveau parcours mettait notamment en lumière son exceptionnelle collection de statues-menhirs.

Pour célébrer les vingt ans de l’institution, plusieurs évènements viennent ponctuer cette année 2022 à travers un vaste programme d’expositions, d’activités, de rencontres et d’animations.

Exposition "L'écume du temps,
20 ans d'acquisitions au musée Fenaille

23 avril - 18 septembre 2022

Le musée Fenaille dévoile pour la première fois le fruit de vingt années d’acquisitions à travers une cinquantaine de pièces inédites – reliques fragiles, témoignages sensibles ou véritables chefs-d’œuvre – de la Préhistoire jusqu’à la fin du XXe siècle.

L’enrichissement des collections est un des axes importants de l’activité du musée qui poursuit ainsi une de ses  missions principales qui vise à rassembler des objets ayant un intérêt public du point de vue de l’histoire, de l’art ou de l’archéologie. Pour le musée Fenaille, ces acquisitions sont le fruit d’achats réalisés selon les opportunités du marché  mais surtout grâce à de nombreuses donations effectuées par des particuliers. Cet esprit anime le musée depuis sa fondation par la Société des lettres de l’Aveyron en 1837.   

Détail d'un médaillon sculpté en façade représentant une tête de femme coiffée d'un oiseau, coffre en bois renaissance, 1525-1550, acquis en 2021, collection musée Fenaille, Rodez.
Détail d'un médaillon sculpté en façade représentant une tête de femme coiffée d'un oiseau, coffre en bois renaissance, 1525-1550, acquis en 2021, collection musée Fenaille, Rodez.
Stèle "atal" présentée au musée Fenaille à Rodez
Stèle atal - musée du quai Branly - Jacques Chirac, Dist RMN Grand Palais Claude Germain

Exposition "Monolithes,
d'un continent à l'autre "

2 juillet - 6 novembre 2022

Au cœur de la collection de statues-menhirs, trois œuvres monumentales en pierre, prêtées exceptionnellement par le musée du Louvre et le musée du quai Branly – Jacques Chirac, prennent place autour des stèles préhistoriques.

Cette sélection consentie par deux musées nationaux vise à rappeler les liens formels qui unissent les statues-menhirs  avec les sculptures d’autres sociétés éloignées. Dans la salle d’exposition, au cœur du dispositif de présentation,  trois œuvres monumentales en pierre vont prendre place pour jouer des correspondances. Les pièces sélectionnées partagent cette même présence, cette  même monumentalité qui continue au-delà des siècles de bouleverser nos sens, au-delà de toute considération archéologique ou historique. 

Le musée du Louvre et son département des Antiquités orientales confie au musée Fenaille un très imposant bétyle provenant du site de Tell Brak, dans le nord-est de la Syrie. Ce monolithe en basalte noir assez énigmatique, au regard souligné par des orbites profondes,  est daté de l’Âge du bronze. Deux autres œuvres majeures,  issues des collections du musée du quai Branly – Jacques Chirac, viennent rejoindre la salle des statues-menhirs. La première est un très rare buste en pierre  monumental provenant des îles australes, au sud de la Polynésie.  L’autre pièce est une stèle anthropomorphe akwanshi/atal  provenant de la Cross River (Nigeria – Cameroun) dont la surface est couverte d’une profusion  de motifs de scarifications aux lignes sinueuses.

Exposition "Soulages au musée Fenaille"

à partir du 2 juillet 2022

Profondément marqué par sa rencontre avec les statues-menhirs, le peintre Pierre Soulages a choisi une de ses œuvres personnelles pour rentrer en résonance avec la collection de statues-menhirs.

Depuis sa rencontre déterminante avec ces stèles préhistoriques alors qu’il était adolescent à Rodez, Pierre Soulages témoigne de son attachement pour le musée Fenaille.  Il était en 2002 invité pour inaugurer la réouverture du musée après dix années de réaménagements et de travaux. Sollicité pour s’associer à cette année anniversaire, le peintre a répondu très favorablement. La salle des statues-menhirs accueillera une de ses œuvres qu’il va choisir pour rentrer en résonance  avec cette collection qu’il connaît si bien.  Cette présentation fera écho avec le dépôt de la statue-menhir de la Verrière, exposée depuis le mois de septembre 2021 au musée Soulages devant le grand polyptyque (162 x 724 comme, novembre 1996). 

L’installation d’une œuvre de Pierre Soulages au cœur de la collection de statues-menhirs constitue un évènement fort dans l’histoire du musée, rappelant à la fois leur pouvoir d’évocation et l’importance de leur dimension esthétique pour nos regards contemporains.   

 « Avec les statues-menhirs, ce qui importe, c’est qu’elles continuent à nous toucher dans ce que nous sommes maintenant. » Pierre Soulages    

© musée Fenaille, Thierry Estadieu
Vue des bilis ("galet" en breton) exposées : Bili Olidée, Bili Zékid, Bili Ving-room, Bili Chunstein, Bili Vingstone, Bili Eliott, Bili-bili… , collection particulière.

Exposition "Rolling et les statues-menhirs"

3 décembre 2022 - 26 mars 2023

Les salles d’exposition temporaire présenteront une nouvelle version de l’exposition jeune public « Rolling et les statues-menhirs » créée par l’auteur jeunesse Olivier Douzou en 2010 et remontée exceptionnellement pour fêter avec une nouvelle génération les 20 ans de la réouverture du musée.    

Cette exposition est un incroyable jeu de construction né de l’imaginaire d’Olivier Douzou en miroir de l’album Rolling et les statues-menhirs. C’est un parcours qui croise la réalité et la fiction, le vrai et le faux, l’Aveyron et la Bretagne pour une invitation à un voyage dans l’univers d’un auteur jeunesse.

La pièce maîtresse de ce puzzle est un curieux géologue, père de la cinélithique qui aperçoit furtivement  « un étrange galet noir en mouvement » en 1905, sur une plage de Bretagne. Mais qui est donc Henri Mattuse ?

“Si les pierres nous semblent immobiles, c’est que nous passons trop vite.”

(Henri Mattuse, Cahiers de cinélithique 38, septembre 1909)