Musée Fenaille

Meule et grains de blé

grotte du Taulan (Roquefort-sur-Soulzon)

Au Néolithique moyen, l’homme maîtrise son environnement et son approvisionnement en denrées alimentaires grâce à la domestication des espèces animales (élevage) ou végétales (agriculture). La culture des céréales renouvelle le menu des groupes néolithiques. Ceux-ci essartent la forêt en coupant les arbres avec des haches en pierre ; les clairières ainsi ouvertes sont ensemencées de céréales (blé amidonnier). Les épis sont récoltés au moyen de faucilles composées de belles lames en silex blond disposées côte à côté sur un manche courbe, en bois ou en os.

Ensuite, les grains sont moulus : placés sur une pierre plate, la meule, on les broie au moyen d’une molette (ou pilon en pierre) et la farine obtenue sert à cuire les galettes de pain.