Musée Fenaille

La plus importante collection de statues-menhirs en France

vue de la salle des statues-menhirs - MUSEE FENAILLE - Rodez, photo Cédric Méravilles

 

Le musée Fenaille présente l’archéologie, l’art et l’histoire de la région du Rouergue, depuis les toutes premières traces de l’homme, il y a près de 300 000 ans, jusqu’à l’aube du XVIIe siècle. La sculpture est le fil conducteur d’une visite où plus de 1100 objets sont présentés au public sur trois niveaux autour de quatre grandes périodes : la Préhistoire, l’Antiquité, le Moyen Age, le XVIe siècle et la Renaissance.

Le parcours commence par une collection unique de statues-menhirs, la plus importante en France. Ces figures anthropomorphes, érigées autour du IIIe millénaire avant notre ère, sont les plus anciennes représentations de l’homme en grand format connues en Europe occidentale. Dans les salles alentours, de nombreux objets donnent un aperçu de la vie des populations qui les ont érigées : habitats, sépultures, outils et parures.

MUSEE FENAILLE 016

Un voyage dans le temps

MUSEE FENAILLE 009

 

Les collections gallo-romaines présentent principalement la ville antique de Segodumun (Rodez) et les activités de ses habitants illustrées par des sculptures, mosaïques et objets de la vie quotidienne (l’artisanat de la céramique, l’écriture, l’hygiène, la nourriture, le commerce). Parmi ceux-ci deux pièces exceptionnelles : un casque à visage en bronze et un joug en bois daté du IIIe siècle de notre ère.

Les salles consacrées au Moyen Age regroupent des sculptures provenant d’édifices religieux de la région (dont un remarquable bas-relief d’un Christ en majesté du 11e siècle), des accessoires destinés au culte et à la dévotion ainsi que des objets de la vie courante (chaussures en cuir du 14e siècle, panneaux de meubles ornés, bijoux, armes…).

Un parcours jusqu’à l’aube du XVIIe siècle

MUSEE FENAILLE 034

 

Le quatrième département du musée, dédié au XVIe siècle, témoigne de l’essor artistique de cette période. Il présente notamment deux tapisseries des Flandres, une série de vitraux en grisaille et jaune d’argent, l’émouvant Christ de Bonnecombe en bois et une petite Vierge en calcaire polychromée, fragment d’une Annonciation.

La visite se termine dans la cour intérieure de l’hôtel de Jouéry qui confère au musée une atmosphère si particulière.