Musée Fenaille

Pyxide

Chapelle du château de Sévérac

Ce sont les laïcs et les ecclésiastiques les plus riches qui commandent aux orfèvres les objets destinés au culte ornant les églises. Les pyxides (petites boites) jouaient le rôle de ciboire et conservaient les hosties consacrées ; les navettes contenaient de l’encens ; les calices étaient utilisés pour la cérémonie de l’Eucharistie ; les nombreux reliquaires renfermaient les reliques des saints (fragments de vêtements ou d’ossements).

Les émaux ont fait la renommée des ateliers de Limoges. L’émail, substance vitreuse colorée, est coulé dans des alvéoles creusées dans le support métallique (c’est la technique des émaux champlevés). En Rouergue, les orfèvres se concentrent dans les villes de Villefranche et de Rodez (rue Neuve) ; ils travaillent l’or, l’argent ou le cuivre. Parmi eux, se distingue la famille Frechrieu, officiant au XVIe siècle.